Le paradoxe de Moinours…

crédit photo : Moinours

Ah, Moinours vient me dire bonjour hier et me dit qu’il a passé le week-end à Brignancourt dans le Vexin.
Un bled inconnu au portillon, deux cent âmes y vivent par grand soleil, par temps de pluie on ne compte pas…
Ses amis habitent dans l’ancien presbytère jouxtant l’église. Et chaque jour, les cloches en grande forme, démarrent à sept heures et remettent cela toutes 60 minutes pour nous rappeler combien c’est chouette d’être vivant, au cas où l’on envisagerait une matinée grasse…
Bref, Moinours a mal dormi, il a donc réfléchi et voici ce qu’il en résulte :

l’éternité du temps
nous condamne
à l’urgence…

J’en conclus que la vie, c’est ici et maintenant, jamais demain ni ailleurs…

Sylvine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses cookies to offer you a better browsing experience. By browsing this website, you agree to our use of cookies.